Industrie

Industrie – Indicateur synthétique de la marche des affaires

Trimestriel d’octobre 2022 – Une année solide mais des perspectives qui s’assombrissent

29.11.2022 – L’activité économique mondiale continue d’évoluer positivement dans un contexte fortement perturbé. Après avoir tutoyé des niveaux historiquement élevés ces derniers mois, l’inflation semble avoir atteint un pic. Les banques centrales devraient toutefois poursuivre leurs hausses des taux directeurs, avec comme conséquence un ralentissement de la demande. Les difficultés d’approvisionnement sont toujours présentes, alors que la résurgence de la pandémie de Covid-19, en Chine notamment, constitue une incertitude supplémentaire. Les dernières prévisions du Fonds monétaire international (FMI) tablent dès lors sur une hausse de la croissance mondiale à 3,2 % en 2022 et 2,7 % l’an prochain, confirmant le ralentissement de l’activité économique. Sur le plan national, le PIB devrait suivre la même tendance, avec une croissance en 2023 de 1,1 % pour la Suisse et de 1,4 % pour Vaud. Malgré ce contexte difficile, les industriels vaudois ont, de manière générale, vu la marche de leurs affaires rester positive au cours du trimestre sous revue. Les entrées de commandes ont suivi une évolution favorable alors que la production a fortement augmenté en octobre, comparé au même mois de l’année précédente. La pénurie de main-d’oeuvre a par ailleurs entravé la production d’un entrepreneur sur deux. Dès lors, le taux d’utilisation moyen des capacités de production (87 %) ainsi que la durée assurée de production (6 mois) ont augmenté et dépassent leur moyenne sur 10 ans. Par conséquent, la grande majorité des répondants jugent leurs affaires comme étant bonnes (25 %) ou satisfaisantes (60 %). Pour autant, l’inflation représente une contrainte majeure, avec plus de quatre répondants sur dix ayant augmenté leurs prix de vente depuis le relevé de juillet. Si la situation bénéficiaire est restée globalement stable, la position concurrentielle sur les marchés étrangers s’est en revanche détériorée pour quatre exportateurs sur dix. Pour ces raisons, les industriels vaudois pressentent le vent tourner et sont plutôt pessimistes concernant l’évolution au cours des prochains mois. Un ralentissement de la production est notamment attendu. De plus, les perspectives d’emploi sont négatives pour la 1ère fois depuis le début de l’année, et ce, malgré les problèmes actuels de pénurie de main-d’oeuvre.

Publications

Archives