Page d'accueil du site Navigation principale Début du contenu principal Plan du site Rechercher sur le site

Industrie - Indicateur synthétique de la marche des affaires

Trimestriel de janvier 2019 - Les résultats en demi-teinte n'entament pas la confiance des industriels vaudois

18.02.2019 - La croissance mondiale s’est légèrement tassée au cours du dernier trimestre, et ce, de manière un peu plus forte qu’attendu. Par conséquent, le FMI a revu à la baisse les prévisions de croissance de l’économie mondiale pour 2019. Le SECO en a fait de même pour l’économie suisse. Malgré des tensions commerciales encore vives, qui pèsent notamment sur la croissance chinoise, et le flou qui entoure toujours la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, le contexte international demeure favorable. Ainsi, bien qu’en diminution, la croissance économique mondiale devrait rester robuste cette année. L’économie suisse devrait suivre la même tendance, avec une croissance du PIB attendue à 1,5 % en 2019, contre 2,6 % l’an dernier.

L’insuffisance de la demande péjore les affaires de 40 % des sondés. En effet en janvier, une proportion plus importante d’industriels du canton fait état d’une diminution des entrées de commandes (30 %) et de la production (40 %), en comparaison annuelle. Un quart des entrepreneurs ont constaté par ailleurs une détérioration de la situation bénéficiaire au cours du dernier trimestre. Toutefois, la situation reste globalement positive. Trois quarts des répondants jugent en effet leurs carnets de commandes normalement ou bien remplis et un sondé sur dix seulement a vu sa position concurrentielle se dégrader au cours du trimestre sous revue. L’utilisation moyenne des capacités de production reste par ailleurs à un niveau élevé. Dès lors, près de 90 % des industriels vaudois jugent leur marche des affaires satisfaisante ou bonne.

L’optimisme reste de mise au sein du panel sondé concernant l’évolution attendue au cours des prochains mois. Si un industriel sur cinq anticipe une diminution des entrées de commandes, la majorité des répondants prévoient une stabilisation ou une hausse des exportations et de la production. La situation sur le front de l’emploi devrait rester positive.

Partenaires