Page d'accueil du site Navigation principale Début du contenu principal Plan du site Rechercher sur le site

Industrie - Indicateur synthétique de la marche des affaires

Trimestriel de juillet 2018 - Un été sans encombre pour l'industrie vaudoise

16.08.2018 - La croissance économique mondiale a poursuivi sa progression au 2e trimestre, malgré des tensions commerciales toujours plus fortes et des disparités qui s’accentuent. Bien que les principaux instituts économiques s’attendent à un affaiblissement progressif du rythme de croissance globale au cours des prochains mois, la situation reste à l’heure actuelle solide aux Etats-Unis et dans les pays émergents. Pour la zone euro en revanche, les prévisions de croissance ont été revues à la baisse pour 2018 et 2019. L’économie suisse jouit quant à elle toujours d’un dynamisme soutenu, comme l’illustrent la progression du solde de la balance commerciale ou encore le niveau historiquement bas du taux de chômage.

La période est également jugée positivement par les entreprises industrielles vaudoises ; 85 % des répondants déclarant une marche des affaires satisfaisante ou bonne. Toutefois, un quart du panel des sondés constate une détérioration de la situation bénéficiaire au cours du dernier trimestre, en raison notamment d’un niveau des prix toujours faible. Néanmoins, la position concurrentielle ne cesse de s’améliorer sur les marchés étrangers alors que les entrées de commandes et la production continuent d’évoluer positivement, tant en comparaisons mensuelle qu’annuelle. Dès lors, le taux d’utilisation des capacités techniques de production et la durée assurée de production atteignent des niveaux historiquement élevés, tandis que l’insuffisance de la demande n’est plus citée que par un tiers des répondants comme obstacle à la production (contre 50 % au trimestre précédent).

L’optimisme est par ailleurs toujours de mise pour les industriels vaudois concernant l’évolution attendue au cours des prochains mois. La situation devrait en effet rester largement positive sur le front des exportations et de l’emploi ainsi qu’en termes d’entrées de commandes et de production. 

Partenaires