Page d'accueil du site Navigation principale Début du contenu principal Plan du site Rechercher sur le site

Industrie - Indicateur synthétique de la marche des affaires

Trimestriel de juillet 2022 - Une marche des affaires positive grâce à une demande toujours soutenue

15.08.2022 - Les incertitudes économiques ne cessent de s’amonceler dans un horizon déjà passablement obscurci. L’inflation est progressivement devenue l’inquiétude majeure, poussant les banques centrales à relever leurs taux directeurs dans des proportions importantes. Les difficultés sont nombreuses, accentuées par les répercussions de la guerre en Ukraine et du ralentissement en Chine engendré par les confinements successifs. Malgré ces incertitudes, la croissance devrait rester de mise cette année et l’an prochain. Les prévisions de croissance ont toutefois à nouveau été revues à la baisse par rapport aux trimestres précédents. Selon les dernières estimations du Fonds monétaire international (FMI), la hausse de la croissance mondiale devrait s’établir à 3,2 % pour 2022, contre encore 4,4 % en début d’année. De son côté, le PIB vaudois devrait progresser de 2,8 % cette année (2,6 % au niveau suisse).

En Suisse, si la question de l’inflation a été occultée par les risques de pénurie d’électricité et le renforcement du franc face à l’euro, l’évolution à la hausse des prix est une réalité. Près de 60 % des industriels vaudois ont en effet augmenté leurs prix de vente au cours du trimestre écoulé. L’impact sur la situation bénéficiaire reste toutefois mesuré. En effet, si plus d’un quart des sondés constatent une détérioration de leur bénéfice, 15 % enregistrent une amélioration. Bien que la position concurrentielle se soit légèrement dégradée, l’activité demeure toutefois soutenue. L’évolution des entrées de commandes et de la production est restée stable et la marche des affaires est jugée satisfaisante ou bonne par trois quarts du panel. Signe d’une demande toujours soutenue, les stocks de produits finis sont jugés insuffisamment remplis par plus d’un quart des répondants et le manque de main-d’oeuvre représente un obstacle à la production pour près de 40 % des sondés, une proportion record. Par ailleurs, la durée assurée de production est en baisse (4,6 mois contre 7 mois lors du précédent relevé trimestriel).

Compte tenu d’un ralentissement prévu sur le front des exportations et d’une nouvelle hausse des prix anticipée, les industriels vaudois sont plus prudents concernant le prochain trimestre. Pour autant, les perspectives de production restent positives.

Partenaires