Page d'accueil du site Navigation principale Début du contenu principal Plan du site Rechercher sur le site

Situation des affaires

Trimestriel d'avril 2020 - Chute drastique de l'activité dans les services vaudois

29.05.20 - L’ensemble de l’économie est touchée par la pandémie de coronavirus, et le secteur tertiaire n’échappe pas à la règle. En effet, 60 % des répondants ont vu leur marche des affaires et leur situation bénéficiaire se détériorer au cours du dernier trimestre. Malgré la possibilité d’utiliser le chômage partiel, les conséquences de la baisse de l’activité se font déjà sentir sur l’emploi, un sondé sur cinq ayant été contraint de réduire ses effectifs durant ces 3 derniers mois. La demande est en nette diminution, et l’allégement graduel des mesures réglementaires va dans le sens d’une reprise lente et progressive. De plus, les inconnues sont nombreuses et une très forte incertitude règne parmi les entreprises. Le scénario de reprise devrait dès lors se dessiner progressivement avec des résultats potentiellement marqués par une forte volatilité lors des prochains mois.

Les conséquences de cette crise se ressentent dans toutes les branches, même si la situation semble moins catastrophique dans la branche des activités informatiques. Report des projets et des investissements, mise en péril de la numérisation et de la cyber-sécurité des entreprises : les attentes y sont toutefois pessimistes. De manière générale, les conséquences devraient être durables et toucher l’économie à tous les niveaux. La plus grande crainte réside dans l’endettement et la solvabilité des entreprises, laissant à ces dernières une amplitude plus faible pour procéder à des investissements ultérieurs nécessaires. Celles-ci ont dû s’adapter en urgence, et malgré la mise en place de méthodes de travail alternatives (télétravail notamment), ces changements ont également eu des impacts négatifs indirects : baisse de la productivité, manque de coordination et absentéisme notamment. Les attentes sont ainsi mitigées concernant l’évolution attendue au cours des prochains mois. Un tiers des sondés s’attend même à une nouvelle détérioration de la marche des affaires au cours du semestre à venir.

Partenaires