Page d'accueil du site Navigation principale Début du contenu principal Plan du site Rechercher sur le site

Actualités

PIB vaudois: début de reprise en 2021

Le ciel s’éclaircit quelque peu pour l’économie vaudoise. Elle a mieux supporté que prévu le choc de la crise du COVID-19 en 2020, avec un recul du produit intérieur brut (PIB) estimé à 3,4%, selon les dernières estimations du CREA publiées par la BCV, l’État de Vaud et la CVCI, alors que la baisse était anticipée à environ 5% dans les prévisions précédentes. Pour cette année, si le degré d’incertitude reste élevé, en raison notamment de la diffusion de nouveaux variants du virus SARS-Cov2, l’arrivée sur le marché de vaccins devrait permettre une amélioration de la conjoncture et une croissance de 2,2%. La reprise devrait se poursuivre et se raffermir en 2022, avec une croissance anticipée à 3,5%.

Pour le communiqué et les résultats, cliquez ici

PIB vaudois

Le PIB est un indicateur essentiel pour évaluer la force et le dynamisme d’une économie. Grâce à lui, les responsables de l’économie privée et les décideurs politiques peuvent mieux préparer leurs décisions et piloter leurs projets.

Le PIB vaudois est publié depuis 2009. Pour garantir un calcul rigoureux et transparent, la BCV, l’Etat de Vaud, représenté par le Service de la promotion économique et du commerce et Statistique Vaud, ainsi que la CVCI, ont mandaté l’Institut CREA de macroéconomie appliquée de la Faculté des HEC de l’Université de Lausanne. La méthodologie du CREA intègre notamment les estimations des PIB cantonaux publiées par l’Office fédéral de la statistique et, depuis l’automne 2014, le nouveau système de comptabilité nationale, SEC 2010. Ce passage à SEC 2010 a eu pour résultat une augmentation des valeurs du PIB (par exemple une hausse du PIB nominal vaudois en 2013 de quelque 3 milliards de francs, à 53,2 milliards) et de légers ajustements dans les taux de variation annuelle en termes réels.

Depuis 2011, cet indicateur est publié quatre fois par an. En automne 2012 a eu lieu un basculement de la nomenclature des activités NOGA 2002 vers NOGA 2008, suite au même basculement opéré pour la comptabilité nationale, publiée par l’Office fédéral de la statistique et le Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO). Ce changement a notamment pour conséquence que certains regroupements ont été modifiés.

Dès 2013, cet indicateur a été complété par l'indicateur avancé du PIB, destiné à annoncer l'évolution économique pour les 6 à 9 prochains mois. L’intérêt d’un tel indicateur est de synthétiser les tendances de court terme données par les séries économiques à disposition (sens et intensité de l’évolution du PIB).

Partenaires