Page d'accueil du site Navigation principale Début du contenu principal Plan du site Rechercher sur le site

Documentation technique

L'enquête conjoncturelle est réalisée sur la base de deux questionnaires très brefs adressés respectivement à la fin de chaque trimestre à quelque 60 hôtels et 70 café-restaurants. Ces questionnaires contiennent une série de questions " qualitatives ", c'est-à-dire une série de questions qui ne portent en principe pas sur une appréciation chiffrée du volume d'activité - et auxquels trois réponses sont possibles. Par exemple : " durant le trimestre écoulé, le nombre de nuitées a été, par rapport au même trimestre de l'année précédente, plus grand, identique ou plus petit ? "; " le bénéfice brut du trimestre écoulé a été, par rapport au même trimestre de l'année précédente, amélioré, identique ou détérioré ? "; " nous jugeons le nombre de personnes occupées trop élevé, satisfaisant ou trop faible ".

Il s'agit en l'espèce d'une enquête d'opinion et les réponses des établissements, pondérées par le nombre de personnes qu'ils occupent et agrégées par le type d'établissements, sont quantifiées par la méthode dite " du solde ".

A eux seuls, les résultats d'une enquête isolée n'ont guère de signification, c'est uniquement l'évolution des réponses qui permet d'interpréter la tendance du volume d'activité (débit quantitatif ou nuitées), du chiffre d'affaires et du bénéfice. L'apport irremplaçable des enquêtes de conjoncture est d'anticiper d'abord, puis de confirmer avec une grande sûreté les " retournements de conjoncture ", c'est-à-dire les passages de l'expansion à la récession et inversement.

Représentativité de l'enquête

L'échantillon de référence est constitué par l'ensemble des café-restaurants et hôtels du canton de Vaud. La participation minimale dans l'hôtellerie est de 10 % des établissements, représentant au moins 10 % de l'ensemble du personnel occupé. En ce qui concerne la restauration, la participation minimale est fixée à 10 % du personnel occupé dans ce secteur.

Déroulement et contenu de l'enquête

Chaque trimestre, les établissements participant à l'enquête conjoncturelle reçoivent du KOF un questionnaire auquel ils répondent bénévolement dans les dix jours. Ce questionnaire devrait être rempli par une personne exerçant une fonction de dirigeant ou disposant d'une vue d'ensemble sur les activités exercées par son établissement.

Pour répondre à la plupart des questions posées, la personne n'est pas astreinte à consulter des résultats comptables. Elle se déterminera simplement par rapport à un choix prédéterminé de trois réponses possibles : (+) plus grand, trop élevé, trop grand, amélioré, augmentera; (=) identique, satisfaisant, restera identique; (-) plus petit, trop faible, trop petit, détérioré, diminuera.

Les deux questionnaires adressés aux établissements contiennent :

  • une série de questions rétrospectives, retraçant l'évolution du trimestre passé par rapport au même trimestre de l'année précédente,
  • une question prospective, portant sur les prévisions à court terme (prochain trimestre) établies par les chefs d'entreprise,
  • une série de questions mettant en évidence les appréciations des responsables sur le nombre de personnes occupées et les installations disponibles de leur établissement.

Le questionnaire relatif à la restauration est plus particulièrement centré sur le débit quantitatif (nourriture et boissons).
Le questionnaire relatif à l'hébergement est quant à lui centré sur les nuitées (indigènes et étrangères).

Traitement des données

Pour cette partie technique, qui ne varie pas d'une enquête conjoncturelle à l'autre, on peut se référer à la documentation relative à l'industrie.

En revanche, l'enquête conjoncturelle pour l'hôtellerie et la restauration ne permet pas la réalisation d'indicateurs synthétiques tels que ceux issus de l'enquête conjoncturelle pour l'industrie.

Partenaires