Page d'accueil du site Navigation principale Début du contenu principal Plan du site Rechercher sur le site

Documentation technique

L'enquête conjoncturelle est réalisée sur la base de deux questionnaires très brefs adressés à la fin de chaque mois et de chaque trimestre à plus de 500 entreprises.

Les questionnaires contiennent des questions "qualitatives", c'est-à-dire des questions qui ne portent en principe pas sur une appréciation chiffrée du volume d'activité, hormis pour les questions portant sur le chiffre d'affaires, et auxquels trois réponses sont possibles. Par exemple : "au cours des trois derniers mois, après élimination des variations saisonnières, le volume des ventes a augmenté, a stagné, a diminué"; "nous jugeons la situation actuelle de nos affaires bonne, satisfaisante, mauvaise"; "au cours des 3 prochains mois, sans tenir compte des variations saisonnières, nos prix de ventes augmenteront, stagneront, diminueront".

Il s'agit en l'espèce d'une enquête d'opinion et les réponses des entreprises, pondérées par le nombre de personnes qu'elles occupent et agrégées par le secteur d'activité, sont quantifiées par la méthode dite "du solde".

A eux seuls, les résultats d'une enquête isolée n'ont guère de signification, c'est uniquement l'évolution des réponses qui permet d'interpréter la tendance du volume des ventes, des stocks et des prix de ventes. L'apport irremplaçable des enquêtes de conjoncture est d'anticiper d'abord, puis de confirmer avec une grande sûreté les " retournements de conjoncture " c'est-à-dire les passages de l'expansion à la récession et inversement.

Plus de 5'000 entreprises à l’échelon national, dont 500 dans le canton de Vaud participent à l’enquête organisée par le KOF (centre de recherche conjoncturelle de l’ETH de Zurich). Afin de permettre le suivi le plus fin possible, celles-ci sont réparties en différentes branches, dont notamment le commerce de détail en magasin non spécialisé, la vente de détail de produits alimentaires en magasin spécialisé, de carburants en station service et d’équipement des technologies de l’information et de la communication (TIC). De son côté, l’évolution du chiffre d’affaires est suivie pour douze groupes : alimentation ; boissons ; tabac et articles pour fumeurs ; vêtements et chaussures ; effets personnels ; santé, soin et beauté ; aménagement du logement ; cuisine et ménage ; électronique de divertissement et de bureau ; culture et do-it-yourself et loisir. Le commerce de détail occupe une place importante dans le paysage économique vaudois avec plus de 22'600 emplois en équivalents plein temps, soit 8% des emplois vaudois.

Représentativité de l'enquête

L'échantillon de référence est constitué par l'ensemble des entreprises du commerce de détail du canton de Vaud. Pour que les résultats d'une branche soient représentatifs, il faut que plusieurs critères soient respectés. D'une part, la participation pour cette branche doit être d'au minimum 10 entreprises et d'autre part ces entreprises doivent regrouper au moins 20 % de l'ensemble du personnel occupé dans la production de la branche.

Déroulement et contenu de l'enquête

Chaque mois et chaque trimestre, les entreprises participant à l'enquête conjoncturelle reçoivent du KOF un questionnaire auquel elles répondent bénévolement dans les 10 jours. Ce questionnaire devrait être rempli par une personne exerçant une fonction dirigeante ou disposant d'une vue d'ensemble sur la nature des activités exercées par son entreprise.

Pour répondre à la plupart des questions posées, la personne mandatée n'est pas astreinte à consulter des résultats comptables, hormis pour les questions portant sur le chiffre d'affaires. Elle se déterminera simplement par rapport à un choix prédéterminé de trois réponses possibles : (+) a augmenté, augmentera, s'est améliorée, s'améliorera, plus élevée, trop élevée, bonne; (=) a stagné, stagnera, est resté identique, restera identique, identique, adéquat, satisfaisant; (-) a diminué, diminuera, s'est détériorée, se détériorera, plus faible, mauvaise.

Les deux questionnaires adressés aux entreprises contiennent :

  • une série de questions rétrospectives retraçant l'évolution du trimestre passé, par rapport à la période précédente ou à la même période de l'année précédente,
  • une série de questions mettant en évidence les appréciations des responsables sur la situation présente de leur société,
  • une série de questions prospectives portant sur les prévisions à court terme (prochain trimestre) établies par les chefs d'entreprise.

Traitement des données

Pour cette partie technique, qui ne varie pas d'une enquête conjoncturelle à l'autre, on peut se référer à la documentation relative à l'industrie.

En revanche, l'enquête conjoncturelle pour le commerce de détail ne permet pas non plus la réalisation de l'indicateur synthétique tels que ceux issus de l'enquête conjoncturelle pour l'industrie.

Partenaires