Page d'accueil du site Navigation principale Début du contenu principal Plan du site Rechercher sur le site

Enquête conjoncturelle pour l'industrie

L'enquête a été conçue et est exploitée depuis 1955 par le Centre de recherches conjoncturelles (KOF) de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich. Elle a pour objectif de dégager les tendances actuelles et futures de la marche des affaires dans l'industrie.

L'enquête est réalisée auprès d'un échantillon représentatif d'entreprises qui répondent régulièrement et bénévolement à une série de questions - pour la plupart qualitatives - sur la marche de leurs affaires. A chaque question posée correspondent généralement trois possibilités de réponse, du genre (+) a augmenté, augmentera, s'améliorera, trop élevé; (=) est resté identique, restera identique, se maintiendra, satisfaisant; (-) a diminué, diminuera, se dégradera, trop faible.

Les indications fournies par les entreprises sont pondérées par le nombre de personnes qu'elles occupent, puis totalisées par branche et traduites en pour-cent. Elles sont ensuite quantifiées par la méthode " du solde ". Celle-ci revient à soustraire les pourcentages des avis opposés, en négligeant les jugements n'indiquant aucune modification. Un indicateur synthétique de la marche des affaires est calculé à partir des soldes des réponses à trois questions de l'enquête; il est qualifié d'indicateur avancé, car il précède l'évolution économique et reflète chaque mois l'état du climat conjoncturel de l'industrie.

Les résultats de l'enquête ne doivent pas être interprétés comme des indications de niveau des diverses variables économiques considérées. Ils ne fournissent des informations que sur les changements de direction qui interviennent et non sur leur ampleur. L'apport irremplaçable de ce type d'enquêtes est d'anticiper d'abord, puis de confirmer avec une plus ou moins grande sûreté les " retournements de conjoncture ", c'est-à-dire les passages de l'expansion à la récession et inversement.

La régionalisation de l'enquête conjoncturelle dans le canton de Vaud date de 1978. Plus de 120 entreprises industrielles y participent régulièrement. L'évaluation et la présentation des résultats sont assurées par la Commission Conjoncture vaudoise, qui regroupe des représentants de la Chambre vaudoise du commerce et de l'industrie (CVCI), du Service cantonal de l'économie, du logement et du tourisme (SPECo) et de Statistique Vaud (STATVD).

Partenaires